Bois de cervidés
Bois de cervidés Cornes de bovidés Bois Les spéciaux Les miniatures Vos réalisations

 

Accueil
Remonter

 

 

Lire l'avertissement

Plan du site

Livre d'Or

Contact

Mise à jour :
14/11/12

Copyright

 

Les Opinel en bois de cervidés sont toujours des pièces uniques, chaque animal possédant des bois différents tant dans la forme que le motif. L'enjeu est de savoir tirer parti de cette variété pour créer des modèles originaux.
Voici quelques modèles que j'ai eu le plaisir de réaliser. Ils sont un exemple des possibilités qu'offrent les bois de cervidés (cerf ou chevreuil) en matière de coutellerie.

C'est toujours un matériau que j'utilise beaucoup. Les plus récentes réalisations sont visibles ici :

http://www.couteaux-montlahuc.com/

N°12 manche cerf courbé, à lame inox guillochée

Un N°12 en bois de cerf à la courbure assez prononcée. Pommeau réalisé dans la masse du manche avec reconstitution de la partie osseuse pour masquer au mieux le canal médullaire. Lame inox guillochée satinée. Un modèle réalisé avec un souci d'efficacité plus que d'esthétique (malgré l'attrait du matériau)
Octobre 2005

N°10 en bois de cerf et lame acier au carbone guillochée (pommeau en bois de rose)

Un N°10 en bois de cerf au manche légèrement courbé. Un custom robuste, à la lame guillochée (motif végétal : liane et feuillage). Le manche est poli, alors que la lame est satinée. Le pommeau est en bois de rose.
Octobre 2005


Autre variante du N°10, celui-ci possède un manche ergonomique plus fin et un talon en argent gravé. Talon percé avec un tube laiton pour le passage d'un lacet.
Avril 2007

Opinel N°9 lame carbone, manche cerf avec empreintes pour les doigts

Un N°9 avec empreintes pour les doigts tout indiqué pour les activités de plein-air (il conviendrait parfaitement à un pêcheur, un chasseur ou un randonneur).

Un autre N°9 avec empreintes pour les doits, extrémité du manche finie en corne blonde de zébu

Un autre N°9 tout aussi robuste. Cette fois le canal médullaire a été caché avec un morceau de corne blonde de zébu polie.
Vous trouverez des détails sur l'assemblage. Il est bien sûr possible de remplacer la corne par du bois ou de l'ivoire.

N°9 en bois de cerf (pointe de forme droite)

Un N°9 avec un manche en andouiller de cerf très droit. Il est beaucoup plus fin que les deux modèles ci-dessus. Les pointes sont souvent usées par les animaux dans les sous-bois et lors de combats, ce qui leur enlève une partie de cet aspect tant apprécié. Ceci est particulièrement vrai pour les andouillers de grosse section.
Juillet 2005

N°8 en andouiller de cerf

Détail du guillochage

Un N°8 avec lame en acier au carbone polie et guillochée. Forme classique de l'andouiller de cerf, avec encoche pour l'onglet de la lame.

Vue de dessus, pour apprécier en détail le guillochage et l'accès à l'onglet de la lame.

N°8 classique en bois de cerf

Un autre N°8 de forme classique, un peu plus courbé que le précédent. Lame polie miroir.
Avril 2004

Chaque pièce est unique, grâce au matériau d'aspect variable

Toujours un N°8 de forme classique avec un aspect différent.
Novembre 2006

N°8 en acier au carbone, manche en bois de cerf avec un pommeau en loupe d'amboine

Un N°8 en bois de cerf de forme courbée. Le pommeau est en loupe d'amboine. Un modèle qui concilie élégance et confort d'utilisation. Lame satinée en acier au carbone.
Avril 2005

N°8 manche en bois de cerf et corne de buffle d'eau du Vietnam

Sur ce N°8, le bois de cerf est mis en valeur par une bague en corne de buffle
Juin 2006

N°8 en bois de cerf avec cette fois une bague en bois exotique

Le même principe a été appliqué à ce N°8, avec cette fois une bague en bois exotique foncé.
Juin 2006

Opinel N°7 Inox manche bois de cerf

Un N°7 avec lame en acier inox. La forme particulière de l'andouiller de cerf, fin et crochu lui confère une grande élégance.

N°7 en bois de cerf courbé

Un N°7 avec lame en acier au carbone polie et guillochée. Esthétiquement réussi, mais la prise en main est un peu déroutante au début.
Mai 2004

Autre N°7 en bois de cerf. Manche long et courbé

Une autre variante du N°7, avec un andouiller assez fin, à la courbure prononcée. Le manche a volontairement été conservé un peu plus long que nécessaire pour l'esthétique et la prise en main.
Mai 2004

N°7 avec un manche plus massif et percé pour un lacet

Toujours différent des N°7 présentés précédemment, celui-ci possède un manche en bois de cerf plus massif. Un perçage habillé d'un tube laiton permet d'y attacher un lacet.
Juin 2006

N°6 en bois de cerf très fin

Un N°6 très fin. La forme droite et pointue reste très agréable en main. Lame en acier au carbone, encoche pour l'accès à l'onglet de la lame.
Avril 2004

Opinel N°5 en acier au carbone manche cerf

Le bois de cerf convient à toutes les réalisations, même aux plus petits modèles. Ici un N°5 avec lame en acier au carbone. Un moyen de valoriser les chutes obtenues lors du débit.

Serpette LC8 avec un manche en bois de cerf
Aperçu de la lame ouverte

Ce matériau ne se limite pas non plus aux seuls modèles classiques. Une serpette LC8 avec un manche en bois de cerf. Ici la courbure est imposée par la forme du manche d'origine. Un outil agréable et personnalisé. Lame satinée en acier au carbone. Un guillochage et/ou un polissage sont toujours possibles. 
La lame de cet outil convient à de multiples usages (couteau d'électricien, découpe de matériaux, bricolage, ouverture d'emballages, jardinage...)
Octobre 2005

Serpette LC10 inox avec manche en badi, bois de cerf et olivier sculpté

Cette fois c'est une serpette N°10 inox qui a servi de base pour ce modèle. Il aurait pu être présenté dans la galerie les spéciaux, mais malgré un assemblage simple il s'agit avant tout d'un manche en bois de cerf. L'avant du manche est en badi et le talon en olivier sculpté d'une spirale.
Juillet 2006

Pour cette serpette N°8, c'est du noyer et du bois de renne qui ont été sélectionnés. L'originalité du manche est assurée.
Mars 2007

Le couteau à champignons Opinel en ipé, bois de cerf et badi

Autre outil à succès, le couteau à champignons. Comme tout autre Opinel il peut devenir un custom. Ici une version utilitaire en bois de cerf (avec inserts en ipé et badi). La brosse en soies de sanglier permet de nettoyer la cueillette sur place.
Février 2007

Opinel effilé 10 cm avec manche en bois de cerf courbé

Le bois de cerf convient aussi aux effilés de toutes tailles. Comme ici sur le modèle le plus pratique avec lame de 10 cm. Le manche est un peu plus long que l'original pour permettre à la lame de trouver sa place naturellement.
Novembre 2005

Effilé 10 cm avec manche en badi et bois de cerf

Un style légèrement différent pour cet autre effilé 10 cm. La bague en badi met en valeur le bois de cerf.
Juin 2006

Les trois modèles ci-dessous en bois de chevreuil proviennent du même matériau. C'est le bois de chevreuil présenté ici (en haut de la photo). Toutes les chutes ont été valorisées, rien n'a été perdu. On retrouve facilement sur la photo les trois morceaux qui ont servi à réaliser les custom ci-dessous.

N°6 en bois de chevreuil

N°6 en bois de chevreuil. La sélection du matériau a été difficile. Malgré cela, il ne permet de réaliser qu'un N°6 alors que j'espérais pouvoir en faire un N°7 (et encore il est un peu "juste", on voit que le raccord avec la virole n'est pas parfait).
L'avantage du chevreuil c'est sa solidité, la partie osseuse est pleine, il n'y a pas de canal médullaire.

N°4 en bois de chevreuil

Un N°4 en bois de chevreuil de forme assez curieuse. Il s'agit d'une chute récupérée lors de la réalisation du N°6 ci-dessus.
Juillet 2004

N°2 en bois de chevreuil. Même le plus petit Opinel existe en version custom

Un N°2 en bois de chevreuil. Le matériau a été récupéré lors de la réalisation du N°6 ci-dessus. Malgré la difficulté de réalisation due à la taille (il s'agit du plus petit modèle Opinel), il ne présente pas de défaut et bénéficie même d'une finition soignée.
Juin 2004

Un nouvel exemple de réalisations avec un manche en bois de chevreuil. Comme ci-dessus, le même matériau a permis la réalisation de trois customs (N°6, N°4 et N°2).

N°6 Inox avec manche en bois de chevreuil

N°6 en bois de chevreuil. Cette fois encore le matériau n'a pas permis de réaliser un N°7, mais sa taille convient parfaitement au N°6 sans aucun manque. Le matériau est fortement perlé (l'effet anti-dérapant est garanti, mais ça peut surprendre une main peu habituée au contact avec le bois de chevreuil).

N°4 en bois de chevreuil. Aspect classique de ce côté du manche
Vue de l'autre côté. On remarque le façonnage et la finition finement polie

N°4 légèrement stylisé. Le côté de présentation laisse apparaître l'aspect classique du bois de chevreuil, tandis que l'autre a été complètement façonné et poli comme de l'ivoire. La bague d'assemblage ainsi que la lame ont été polies miroir.

Photo disponible prochainement

N°2

Une nouvelle série de trois customs en bois de chevreuil. Cette fois ce sera un N°6, un N°3 et certainement un N°2.

N°6 en bois de chevreuil de forme courbée

N°6 en bois de chevreuil de forme courbée. L'onglet de la lame est accessible directement. Cette forme particulière le rend à la fois esthétique et agréable en main. En général les bois de chevreuil sont de forme plutôt droite.
Avril 2005

En attendant la réalisation des modèles manquants dans les séries ci-dessus, voici une nouvelle série forcément plus limitée, puisque cette fois le bois de chevreuil est beaucoup plus fin. La chute permettra peut-être la réalisation d'un N°4 avec une pointe sur le dos.

N°5 en bois de chevreuil, un custom miniature soigné

N°5 en bois de chevreuil. Un custom très raffiné, puisqu'il ne s'agit pas du recyclage d'une chute de matériau, mais de l'utilisation d'un bois de chevreuil trop fin pour un N°6. La présence de la couronne est inhabituelle sur un N°5. Le manche un peu plus long assure une meilleure prise en main, il ne manque que le Virobloc pour la sécurité.
Août 2005

N°7 inox en bois de chevreuil et olivier

Enfin un N°7 en bois de chevreuil. Le talon en olivier prolonge les formes du bois de chevreuil.
Février 2007

Extrême robustesse et suprême élégance sont les qualités essentielles des bois de cervidés. C'est un matériau facile à travailler. Il faut juste lui éviter les brûlures lors de l'utilisation d'abrasifs. Le matériau de base doit être adapté à la taille du modèle à réaliser. En effet un enlèvement trop important de matière au niveau de la virole aurait pour effet de fragiliser le couteau en ne conservant que le canal médullaire et en éliminant la partie osseuse. Le masque anti-poussière s'impose lors du travail (la poussière est très fine et irritante).
Pour les modèles où la pointe de l'andouiller n'a pas été conservée, on peut recouvrir le canal médullaire visible à l'extrémité avec de la colle cyanoacrylate (Cyanolit®) avant de poncer manuellement sans attendre le séchage de la colle. Les particules d'os qui se détachent au ponçage vont se mélanger à la colle pour former une couche de couleur identique à la partie osseuse, masquant parfaitement le canal médullaire. Il faut polir l'extrémité du manche avec précautions pour éviter toute trace noire (Merci Charles pour ce conseil).
Une autre possibilité consiste à reboucher la partie coupée avec un morceau de bois précieux ou de corne (voire d'ivoire pour les modèles les plus luxueux). Le pommeau ainsi réalisé devra comporter une cheville qui sera collée dans un perçage (peu profond) réalisé dans le manche. La forme définitive sera réalisée à la bande abrasive après collage (en attendant le séchage complet). Plus de détails en images ci-dessous :

Un N°9 en bois de cerf et corne (avant finition). En dessous les détails de l'assemblage
Un N°9 massif en bois de cerf. Les aspérités du bois de cerf associées à la taille du manche ergonomique assurent une excellente prise en mains. Il est présenté au stade d'ébauche (il reste à finir le ponçage et à polir le tout). En bas de la photo, les détails de la technique utilisée pour cacher le canal médullaire. Le tout sera assemblé à la colle époxy.  1 : Une chute de corne blonde récupérée lors de la réalisation de l'un de ces modèles, ébauchée pour fermer le manche (notez les petits coups de scie sur la partie cylindrique pour une meilleure résistance du collage). 2 : Un perçage et un léger fraisage du canal médullaire. 3 : L'assemblage de l'ensemble pour essai avant le collage définitif à la colle époxy.